Yoga MARTIGNY - Maîtriser son corps, Apaiser son esprit, Bien vivre ses émotions
Bonjour,
 
Je m'appelle Xenia Bianchi.
J'ai eu ma première rencontre avec le yoga dans les années 90 en habitant encore au Kirghizstan, mon pays d'origine. La première chose qui m’a attiré dans le yoga est son aspect physique. Avant d’aborder le côté philosophique de cette discipline je ne me posais pas beaucoup de questions existentielles. Il n’y avait, à mes yeux, que la partie physique, la performance et la compétition. Depuis ma formation de 4 ans à l'École Supérieure de Yoga à Lausanne et la rencontre avec les principes philosophiques du yoga, je me suis sentie très souvent confrontée à une lutte intérieure entre le bien et le mal, le juste et injuste. A travers ce combat intérieur, qui alimente la souffrance, le doute et même parfois le désespoir, je prends conscience peu à peu de la véritable existence du monde tout en m’interrogeant sur la nécessité réelle d’entamer un tel cheminement et je me suis souvent posée ces questions: « N’étais-je pas plus heureuse avant, me contentant d’une pratique physique du Yoga ? Pourquoi faut-il passer par la souffrance pour atteindre le soulagement et la libération ultime ? Est-ce que le yoga est souffrance? »
 
Je suis heureuse aujourd’hui d’avoir entrepris ce parcours car je pense qu’il est indispensable d’entreprendre cette démarche afin d’aller à sa propre rencontre car tant que nous nous identifions avec nos conditionnements, nous restons dans l’ignorance de notre vraie nature et donc incapables de nous élever au véritable niveau de bonheur qui nous est « promis ».
 
Je pense aujourd’hui que je suis capable d’accepter le yoga comme un processus d’interrogation naturelle menant à une métamorphose. A mesure que je m’investis dans ce que je suis au lieu de paraître ce que je ne suis pas, le changement arrive naturellement. Même si l’existence de cette union subtile avec l’âme universelle dont parlent les textes philosophiques, me paraît par moment impossible à atteindre, c’est justement ce but
« inatteignable » et non palpable de la nature métaphysique qui m’attire le plus dans le Yoga.
 
Je sais maintenant que la pratique du yoga dans sa globalité permet de débloquer bien des choses qui m’empêchent parfois d’avancer et devenir meilleure. Le yoga m’apporte une clé pour atteindre la paix de l’esprit, autrement dit Samâdhi et je suis contente de pouvoir partager cet enseignement avec les autres. 
Encore reste-t-il à chacun de trouver sa propre porte ?
 
Enseignante diplomée en Hatha Yoga et Yogathérapie,
membre de Yoga Suisse,
agréée ASCA